logo-monsieur-moto-noir-svg

Comment rouler toute l’année à moto ?

par

Tout miser sur la moto pour tous les déplacements de tous les jours n’est pas toujours une partie de plaisir. Quand il pleut, il neige ou il y a du vent, rouler à moto devient plus compliqué, voire très dangereux. La situation peut basculer à tout moment en fonction de plusieurs paramètres, dont le pilote, la moto et l’état de la route. Nous avons réuni quelques conseils avisés pour vous aider à mieux rouler quand les conditions de conduite se dégradent.

Bien s’équiper, c’est la clé

 

On ne vous le dit jamais assez, mais bien s’équiper est l’une des clés pour rouler en toute sérénité chaque jour de l’année. En effet, si vous n’êtes pas bien protégé du froid, de la pluie et du vent, vous aurez du mal à gérer votre moto et la route. Votre prise de décision et vos réflexes seront un peu plus longs, pas beaucoup, mais comme le moment est critique, autant être vif. Et puisque vous avez l’intention de rouler toute l’année avec votre moto ou scooter, il s’agit donc d’un bon investissement.

Bref, arrêtez d’improviser et prenez des équipements appropriés. De plus, être bien en forme c’est fondamental pour la conduite de moto. Vous n’êtes pas non plus obligé d’acheter plusieurs casques moto ou un pantalon pour chaque saison, non. De nos jours il existe des équipements polyvalents. Ces derniers sont plutôt onéreux, mais vu la sécurité et le confort qu’ils apportent, le prix est justifié. À moins que votre portefeuille vous permette d’acheter des équipements spécifiques pour chaque saison, il n’y a pas mieux.

 

Le choix de l’équipement

 

En hiver, vous pouvez mettre des gants chauffants, des manchons ou même installer des poignées chauffantes sur votre moto. Quant à la veste moto et le pantalon moto, ils doivent être étanches et dotées d’une doublure thermique. Cette dernière peut être amovible ou non, que vous pourrez adapter en fonction du climat.

Vient ensuite la question du casque, un point crucial non négligeable. Oubliez votre vieux casque pourri, mal ventilé et avec un écran plein de rayures qui gênera votre visibilité dès la première goutte d’eau et face aux reflets des phares. Une vue obstruée peut être très dangereuse à moto. De ce fait, mieux vaut une visière propre, et évitez les écrans fumés. Optez plutôt pour un casque avec écran solaire rétractable. Puis, installez un Pinlock, vérifiez l’aération et mettez une bavette anti-vent. Il faut bien choisir son casque moto afin de mieux se préparer pour la mauvaise saison.

Enfin, est-ce que vous êtes bien visible par les autres utilisateurs de la voie publique ? Si vous roulez beaucoup la nuit, pensez à être le plus visible possible sur la route, que ce soit via vos équipements ou votre moto. Vous allez dire : mais une chasuble fluo, c’est trop moche. Peut-être, mais comme disait Karl Lagerfeld « ça va avec tout », de plus c’est pour votre sécurité. Ainsi, ssi vous portez souvent un sac à dos, prenez celui avec des bandes réfléchissantes. En cas de brouillard, tout cela vous sera également très utile.

 

Bien préparer sa moto

Rouler à moto sous la neige

Bien que la majorité des motos modernes s’adaptent facilement à toutes les conditions, d’autres nécessitent bien des réglages. Par temps froids et humides, pensez à augmenter la pression de vos pneus. Cela ouvrira un peu plus les entailles de vos pneus et vous aurez donc une évacuation d’eau optimale. Pensez également à assouplir les suspensions. Ainsi, votre moto aura des réactions de châssis progressifs, et travaillera mieux.

Puis, si vous devez remplacer vos pneus avec des neufs, faites-le durant la mauvaise saison. En effet, c’est à ce moment que vous avez besoin de toutes les sculptures. De plus, vos pneus s’useront moins vite lorsque le bitume est froid et humide. Ainsi, vous aurez encore une bonne bande de roulement au printemps. Toutefois, le choix des pneus joue un rôle majeur surtout l’hiver. On proscrit donc les pneus gommes plus sportives. Non seulement ils évacuent mal l’eau, mais ils prennent également beaucoup de temps à atteindre leur température de fonctionnement. Ainsi, les pneus polyvalents ou les pneus routiers sont mieux.

Si votre moto dispose d’un réglage électronique du moteur, n’hésitez pas à monter le niveau d’antipatinage et à passer au mode « pluie ». Enfin, n’oubliez pas d’ajuster vos leviers réglables en fonction de l’épaisseur de vos gants. Cela peut vous aider à ne pas changer votre façon de conduire votre moto.

 

Prudence sur la route

 

D’après une étude menée par les spécialistes et les pneumaticiens, le coefficient d’adhérence « mu » sur la route se situe entre 0 et 1. Sur une route sèche, ce coefficient est de 0,9. Par contre, si la route est mouillée, le « mu » est compris entre 0,4 et 0,6 en fonction du type de revêtement. Et quand il neige, il descend jusqu’à 0,2. Pire encore, 0,05 sur le verglas, alors faut-il éviter de rouler sur le verglas ? Ce qui est sûr, c’est que l’adhérence est deux fois moins quand le temps est mauvais.

Vous vous en doutez, là encore, quelques règles essentielles s’imposent. Comme la route tient moins bien en cas de pluie ou de neige, vous devez rallonger tout. Lorsque vous allez vous arrêter ou prendre un virage, vous devez freiner plus tôt que d’habitude puisque celui-ci va prendre plus de temps. Pareil pour la distance de sécurité avec le reste du trafic, pensez à garder une bonne distance. Lors de vos passages en courbe, réduisez votre vitesse afin d’éviter de glisser dans les virages. Bref, décuplez votre prudence lorsque la météo se dégrade.

Apprenez également à bien lire la route. Au lieu de rouler sur les raccords de bitumes, les bandes passantes et les plaques d’égout, cherchez plutôt de l’adhérence sur les portions avec un enrobé drainant. De même pour les reflets irisés produits par le déversement du gazole, ils sont à éviter à tout prix. En effet, ces endroits de la route sont très glissants et donc, très dangereux pour les motard(e)s.

Sélection d'idées cadeau pour les motard(e)s :

Commentez, argumentez, partagez … 😇

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ces articles pourraient aussi vous intérésser …

Comment régler sa hauteur de selle moto ?
Comment régler sa hauteur de selle moto ?

Avez-vous l’impression que la hauteur de selle de votre moto est un peu trop haute ou trop basse pour vous ? Certes, il existe des motos pour les grands et d’autres pour les petits. Mais vous pourriez également ne pas changer de moto et régler la hauteur de selle de...

Comment transporter un deuxième casque moto ?
Comment transporter un deuxième casque moto ?

Devez-vous souvent transporter un deuxième casque en moto ? C’est parfois nécessaire sur la route pour aller chercher en passager (mari, femme, ami, enfant, etc.), par exemple. Mais alors, comment transporter un deuxième casque moto ? Nous vous proposons des solutions...

Comment ne pas se fatiguer en moto ?
Comment ne pas se fatiguer en moto ?

La conduite d’une moto est très exaltante, mais elle devient fatigante, surtout sur les longs trajets. Pourtant, la fatigue à moto multiplie par 14 les risques de chutes. Inattentions, somnolences, erreurs de conduite, etc., autant de facteurs seront favorables à une...

Comment éviter d’avoir mal au dos en moto ?
Comment éviter d’avoir mal au dos en moto ?

Les roulages trop longs en moto engendrent souvent des maux de dos. En effet, votre colonne vertébrale sera mise à rude épreuve. C’est assez fréquent, mais heureusement qu’il est possible d’éviter cela. Alors, comment ne pas avoir mal au dos en moto ? Voici nos...

Comment améliorer sa visibilité à moto ?
Comment améliorer sa visibilité à moto ?

En moto, être plus visible signifie rouler plus en sécurité. 2/3 des accidents qui impliquent une moto et une voiture sont dus à une absence de détection. Ainsi, rester visible peut être synonyme de « rester en vie » pour les motards. Les chocs liés aux accidents...